Affaires de passion

BONNE ANNÉE!

CARLETON-SUR-MER, 5 janvier 2016 —Je vous souhaite de faire le travail que vous voulez pour ne plus avoir l’impression de travailler. Et comme le travail c’est la santé, être actif à poursuivre vos rêves vous remplira de bonheur et vous déborderez d’amour sur votre entourage. Je ne peux vous garantir que la mer sera toujours belle et qu’il n’y aura pas de tempête, vous pourrez même y perdre votre bateau et pire encore! Mais ce sera le prix à payer pour le bonheur et la liberté.  Voilà!

Maintenant, laissez-moi vous dire quelque chose.  Il reste 6 mois avant que ne reviennent les 800 000 touristes qui viennent faire le tour de notre merveilleuse péninsule.  Et ils passeront tous devant chez vous! Remarquez qu’ils n’ont pas vraiment le choix puisqu’il n’y a qu’une seule route. 800 000 personnes!

Et je vois les organismes de promotion touristique, les villes, les chambres de commerce qui se défoncent pour convaincre tout le monde que la Gaspésie est « Ze place to be! ». Et avec raison!  Même les médias ne parlent que de ça, la Gaspésie comme destination touristique, occultant par le fait même tout le reste, mais ça, c’est une autre histoire.  Bref, nous avons 800 000 personnes qui font le road trip annuellement et qui viennent nous voir.  Je tape sur le chiffre parce que c’est une opportunité d’affaire incroyable.  Ces  800 000 personnes viennent en vacances ici et veulent vivre des expériences inoubliables! Ces 800 000 personnes dépenseront en moyenne 300$ par jour durant environ 4 jours. Et si ça leur coûte autour de 100$ par nuit pour l’hébergement, il leur reste 200$ pour manger.  Voilà ce que je fais quand je voyage, je dors, je mange.

Donc, il vous reste 6 mois pour monter votre affaire ou adapter votre offre si vous êtes déjà en affaires.  800 000 personnes qui veulent essayer, goûter, jouir,  s’amuser!  C’est pour cette raison que pour moi, l’industrie la plus importante pour le tourisme en Gaspésie c’est tout ce qui touche la restauration et l’hôtellerie.  

Et comme je suis en affaires depuis plus de 10 ans en Gaspésie, je peux témoigner que les touristes cherchent encore où manger. Ils veulent manger quoi? Du poisson! Des moules, des huîtres, de la morue, du homard! Rien de compliqué!  

Comme la cambuse dans un vieil autobus scolaire qui vend du homard vapeur au bord de la baie de Fundy. Ils te le servent dans un cabaret, sur du papier journal avec un pain et du beurre à l’ail et tu manges ça en dessous d’un gazebo gossé avec du bois de mer. Ça, mes amis, c’est indispensable à l’investissement des milliers de dollars investis dans la pub par les associations touristiques. Et pourtant, cet entrepreneur doit rentabiliser sa place durant la courte saison touristique sans aucune aide gouvernementale. Pour certains, c’est préférable de rester au chaud dans un emploi bien rémunéré et stable. Je peux comprendre, mais pour les aventuriers comme moi, c’est une incroyable opportunité. 800 000 personnes! Et ils mangeront pour 200$ par jour durant 4 jours! Nous avons de bons restaurants en Gaspésie, mais qu’en est-il de la bouffe de rue?  Les fameux food-truck?  De la simplicité et de la culture du bon goût? Je ne parle pas des nombreuses cantines spécialité poutine-hot-dog-hamburger, mais d’orientation spécifique à ce que veut le touriste.  

Le touriste,  il veut manger du « pouêsson »!  

Peut-être que je parle pour moi qui suis un touriste gourmand et qui ne voyage que pour manger, dormir et voir les paysages. Lorsque j’ai fait la « Cabot trail » au Cap-Breton, j’ai cherché comme un fou un endroit où boire un espresso de qualité et où manger quelque chose d’intéressant, de typique à la région.  Je n’ai pas trouvé de bon café, mais un shack qui vendait des huîtres et des sandwichs au jambon à la moutarde trop forte!  Et ce fut un super voyage!

Les touristes que je rencontre durant l’été me disent que c’est beau ici, les paysages sont magnifiques mais qu’il manque d’endroit pour manger.  Pas manger pour se nourrir, manger pour jouir!  Et durant leur voyage, ils mangeront quelques fois dans les bons restaurants aux tables à 150$ pour 2 personnes, mais que mangeront-ils le reste du temps?  Sur leur 200$ prévu pour la journée, il leur restera 50$.  Ils iront où? Au Subway, au Tim-Horton, au McDo?  Ou dans le restaurant familial de chaque village, chantre du surgelé?  Et où mangeront les familles?  Si je fais le tour de la Gaspésie, je veux goûter le terroir, l’authentique et pas avoir l’impression de me faire escroquer avec des clubs sandwichs à 14$. Voici des exemples de ce que j’aimerais manger :
Une platée de moules dans un cornet de papier ciré.  

Un homard sur un papier journal

Une gaufre aux algues cuites sur demande avec un pavé de saumon fumé à chaud et une sauce à la fleurette d’ail.

Alouette.

Et si on les faisait triper nos 800 000 touristes, avec des initiatives culinaires à petite échelle.  Ce n’est pas les produits de base qui manquent!  Et les touristes seront au rendez-vous.

Ce sont les entrepreneurs qui manquent!

Il te reste 6 mois. C’est amplement suffisant pour t’organiser. Et ce sera même payant si tu respectes les règles de base des affaires.


Et selon moi, refouler son désir de créer, son étincelle, garder pour soi ses idées, ses questions, ses intuitions, ce n’est pas bon pour la santé.  C’est normal d’avoir peur, d’avoir des craintes et des doutes, mais ça ne doit pas vous empêcher de partir à l’aventure!

Et pour commencer dans le concret, je vous invite à aimer la page suivante sur facebook :
https://www.facebook.com/lancez.vous.gaspesie/

Je m’engage à  répondre à vos questions concernant vos projets, vos idées afin de vous aider à débuter,  à persévérer et  à aller jusqu’au bout. Vous pourrez aussi  participer aux discussions  et en arriver à créer une communauté dynamique. Et peut-être même y trouver des partenaires d’affaires, des fournisseurs, etc. Sans fla-fla, sans politique, sans subvention.  De la business de brousse qui peut vous amener loin!

Reprenons contact avec l’enthousiasme et l’optimisme! On a de la visite qui s’en vient en juin, une petite famille de 800 000 personnes…

Et, sois dit en passant, même si je suis un fanatique de bouffe, la démarche s’adresse à tout type d’entreprise qui veut améliorer l’expérience touristique ou même démarrer son entreprise en général.


Référence : http://www.tourisme.gouv.qc.ca/publications/media/document/etudes-statistiques/TQ-bref-2011.pdf

-30-

2 commentaires
Relojes Suizos a écrit le 23 février 2019

Venez les voir éclore et s’épanouir sur scène, laissez-les vous contaminer de leur amour pour la musique et les arts. Qui sait, peut-être que la prochaine étoile montante du Québec se trouve parmi les candidats de l’École Antoine-Roy.

Donald-Mathieu Robichaud a écrit le 6 janvier 2016

Dany, un gars avec de l'audace comme toi, ça inspire. Quand je deviendrai mon boss, un jour, tu pourras dire que tu as contribué à ça, même si on ne se connaît que très peu.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.