Politique, Transport

Transports : la SCFG sous la protection des tribunaux

Par ,
ean d'Amour assure que la réfection de la voie ferrée demeure une priorité pour lui.

ean d'Amour assure que la réfection de la voie ferrée demeure une priorité pour lui. Photo : GIlles Gagné

CARLETON-SUR-MER, novembre 2014 – La Société du chemin de fer de la Gaspésie a annoncé vendredi qu’elle se place sous la protection des tribunaux parce qu’elle n’arrive pas à rencontrer ses obligations financières, alors qu’elle est en attente depuis plusieurs mois d’un appui financier du gouvernement du Québec.

Le transporteur ferroviaire fait face à des créances impayées de 1,2 M$ et devant l’imminence d’une saisie par l’un de ses créanciers, sa direction a décidé vendredi matin, lors d’une téléconférence, de s’en remettre à un syndic pour gérer la restructuration.
 
Appartenant aux municipalités situées entre Matapédia et Gaspé, La Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) attendait depuis juin un appui d’urgence de L’État québécois. La demande s’établissait à 1,3 M$, mais la réponse se faisait toujours attendre vendredi.
 
Président de la SCFG, Éric Dubé note que les trains de marchandises continuent de circuler pour desservir les clients entre Matapédia et Caplan, notamment l’usine Temrex de Nouvelle, où 95 % du trafic est généré. Ce trafic représente environ 2000 wagons par an et il augmentera au cours des prochaines années.
 
Le syndic et la direction de la SCFG, devront soumettre une proposition aux créanciers au cours des six prochains mois.
 
« C’est un problème de liquidités. On a un actif valant plus que 1,2 M$ (…) Notre valeur aux livres est de 32 M$, et autour de 18 M$ si on devait faire une vente de feu. Il fallait se protéger », indique M. Dubé.

Le ministre D'Amour interpellé sur la question

Vendredi, quand le ministre responsable de la Gaspésie et des Îles, Jean D’Amour a été questionné, avant que la SCFG annonce qu’elle se protégeait de ses créanciers, sur ce que son gouvernement entendait faire pour le chemin de fer. Il avait répondu que l’État avait reçu une demande d’aide d’urgence et qu’il était « sur le point de statuer ».
 
Trois jours plus tard, M. D’Amour indiquait qu’il avait « été informé de la possibilité (d’un recours initiant la protection de la cour par la SCFG) avant de partir en Gaspésie, mais ce n’était pas à moi d’en parler ».
 
Il rappelle que depuis 2002, le gouvernement du Québec a versé 48 M$ pour le réseau ferroviaire gaspésien. « L’idée, ce n’est pas de payer de l’argent indéfiniment », mais « on voit comme un nouveau départ (la protection conférée par la cour…) Quand on a acheté (le chemin de fer, en 2007), on répondait à des impératifs régionaux importants. Il y a une période de turbulence. Il faut trouver des solutions. On gère l’argent du monde », dit-il.
 
Jean D’Amour ne peut dire pour le moment si le gouvernement débloquera les 1,2 M$ nécessaires pour effacer les créances de la SCFG mais il tente de se faire rassurant en affirmant que l’intervention du syndic « nous permet de faire le travail » que le chemin de fer « fait partie des priorités ».
 
La SCFG avait réduit sa main d’œuvre en juin, il y a donc cinq mois, pour ne garder que le strict minimum requis pour l’entretien de base de la voie entre Matapédia, Nouvelle, New Richmond et Caplan, l’axe desservi par le train de marchandises. L’entretien de base touchait aussi l’axe Gaspé-Percé, où a roulé le train touristique Amiral.
 
Vendredi, lorsqu’interrogé sur le fait que son gouvernement ne semblait pas pressé d’intervenir pour la voie ferrée, le ministre D’Amour avait rétorqué que « moi, je ne suis pas du genre à saupoudrer (…) Ce qu’on veut, c’est globalement régler ce projet-là. Ce n’est pas vrai qu’on va régler ça à coup de 5, puis de 6 M$. Je voudrais qu’on annonce un projet et qu’il y ait un début, une fin. Je ne veux pas “patcher” la voie ferrée, je veux régler une fois pour toutes (…) Actuellement, on doit finaliser le projet. Il y a eu des problèmes administratifs à la Société du chemin de fer. Chantier Canada pourrait être une avenue (pour aussi contribuer à la réfection) ».
 
Il n’avait pas spécifié alors ce qu’il entendait par des « problèmes administratifs ». À quelques reprises depuis juin, Éric Dubé a indiqué que la SCFG avait aussi du ménage à faire dans sa propre cour.
 
Jean D’Amour avait aussi dit vendredi que « la voie ferrée, c’est un projet de 130 M$, c’est un projet qui est majeur, alors on va continuer à travailler sur ces projets-là ».
 
Questionné à savoir pourquoi il utilise un chiffre, 130 M$, qu’il est le seul à employer, alors que la direction de la SCFG parle de 103 à 107 M$ depuis plus d’un an, M. D’Amour a précisé que le montant incluait « des frais », pour ensuite se raviser et l’ajuster à 100 M$.
 
Depuis juin, la direction de la SCFG a déposé un projet de remise à niveau du tronçon Matapédia-Gaspé, touchant essentiellement des ponts. Sa réalisation, revue à la baisse, coûterait de 35 à 45 M$ au cours des trois prochaines années, et à 70 M$ en cinq ans.
 
Suivi des coupures chez Orléans selon le ministre

En ce qui a trait aux mesures à venir pour diminuer l’impact des coupes de services qui entreront en vigueur le 18 janvier à Autocars Orléans Express, Jean D’Amour a précisé que « dès l’annonce, on s’est mis au travail. Robert Poéti (ministre des Transports) y travaille, pas à temps plein, mais il y voit (…) Il y a des solutions intéressantes, réalisables et porteuses pour l’avenir », assure le ministre D’Amour.
 
Il ne croit toutefois pas qu’elles seront prêtes à temps pour le 18 janvier. « Le temps passe très vite ». Au sujet de la fréquence du service, « toutes les hypothèses sont sur la table », dit-il, à propos de liens qui seront réduits des deux-tiers dans moins de deux mois.
 
Un oeil sur le prix du transport aérien

À propos des tarifs aériens, un frein au développement de la région en raison de prix prohibitifs, le ministre D’Amour est resté vague, disant que la solution « inclut les compagnies », que l’enjeu a « été discuté avec Robert Poéti (…) que ça nous préoccupe » et qu’il faut régler « l’enjeu global ».
 
La stratégie maritime en construction

Quant à la stratégie maritime, pour laquelle il est en charge de l’implantation, il précise que la période de consultation s’est terminée le 15 septembre que le plan sera déposé « au cours du premier trimestre de 2015 ».

12 commentaires

word games a écrit le 1 juillet 2019

The content of your article page is great, I find the content quite interesting and useful to me, thank you for sharing.

word games a écrit le 1 juillet 2019

The content of your article page is great, I find the content quite interesting and useful to me, thank you for sharing.

payforessay a écrit le 8 mai 2019

Hello. I was taking part in a similar event sometime. That's was really beautiful times. The first true love, a couple of great friends. Sweet memories... Thanks for you post

payforessay a écrit le 8 mai 2019

Hello. I was taking part in a similar event sometime. That's was really beautiful times. The first true love, a couple of great friends. Sweet memories... Thanks for you post

payforessay a écrit le 8 mai 2019

Hello. I was taking part in a similar event sometime. That's was really beautiful times. The first true love, a couple of great friends. Sweet memories... Thanks for you post

payforessay a écrit le 8 mai 2019

Hello. I was taking part in a similar event sometime. That's was really beautiful times. The first true love, a couple of great friends. Sweet memories... Thanks for you post

payforessay a écrit le 8 mai 2019

Hello. I was taking part in a similar event sometime. That's was really beautiful times. The first true love, a couple of great friends. Sweet memories... Thanks for you post

how do i fix bluetooth audio devices connections in windows 10 a écrit le 10 août 2018

If you've recently upgraded to Windows 10, you may have to face that your wireless display Bluetooth icon is missing in Windows 10 fix windows 10 connections you can not even find where it can turn on and off in your Bluetooth

Jacques Vandersleyen a écrit le 26 novembre 2014

Manifestement, nous assistons au crépuscule attendu d’une gestion sans vision, axée sur la desserte locale sans égard aux possibilités de ce chemin de fer. L’erreur a toujours été de croire que le chemin de fer de Gaspésie devait desservir l’intérieur de terres. Mais l’enjeu était tout autre! Au lieu d’axer un développement basé sur l’esbroufe et le clinquant, il fallait développer la coopération participative, visant au premier abord à renforcer l’outil laissé à l’abandon par la CFQ. Je l’avais d’ailleurs exprimé à l’ex-maire dans un entretien téléphonique dès 2006, mais encore eut-il fallu y mettre un gestionnaire. Aujourd’hui, ce que l’on fait dans ce dossier est de solliciter une fois encore les fonds publics sans pour rallonger la survie de ce chemin de fer, mais sans avoir de politiques d’exploitation cohérentes. Un non sens que d'avoir laissé la destinée de ce chemin de fer en des mains aussi incompétentes !

Gilles Lamy a écrit le 26 novembre 2014

Beaucoup d`argent a été investi par les gouvernements libéraux et péquistes soit 62 millions de dollars depuis 2007 mais le hic est que les dirigeants de la société ont décidé d`investir entre gaspé et percé pour le train touristique à Mr. Roussy et le développement de ses croisières et entre nouvelle et matapédia pour le train de marchandise de temrex .Mais maintenant espérons que les deux gouvernements vont être au rendez-vous pour remettre le chemin de fer sur les rails et avec son nouveau président Mr,Coté et ramené leur meilleur client qui est Via-rail et 1 million de dollars de revenu pour la société annuellement.

Mike Duplin a écrit le 25 novembre 2014

Difficile à croire que le gouvernement Couillard n'accorde pas les aides indispensables. Le train est le moyen le plus écologique et économique de transporter individus et marchandises. Le train est le meilleur outil pour réduire les Gaz à Effets de Serre dont le transport de marchandise est responsable de 43% des GES québécois. Le train engendre la relance économique des régions éloignées des grands-centres. La gang d'élus le save bien !!!

Bob Eichenberger a écrit le 25 novembre 2014

Il ne set pas à grand chose, ce D'Amour là. On serait presque mieux avec Sylvain Roy...

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.