Que des enfantillages!

MON PÈRE CHANTAIT TOUJOURS

Par Marie-Ève Murray, blogueuse, graffici.ca
Marie-Ève Murray est maman à temps plein. Elle rallie dans ce blogue son amour pour les siens et sa passion pour la langue française, chaque mois, sur GRAFFICI.CA.

Marie-Ève Murray est maman à temps plein. Elle rallie dans ce blogue son amour pour les siens et sa passion pour la langue française, chaque mois, sur GRAFFICI.CA. Photo : Gracieuseté

GASPÉ - Dans le dernier droit avant la fête des Pères, les publicitaires récupèrent les plus tenaces stéréotypes sexuels. Le 21 juin, offrez à votre papa un troisième barbecue au propane, des outils rutilants à la polyvalence démesurée ou encore une machinerie qui pétarade pour un cadeau au summum de la virilité. Dans certaines annonces, l’audace est poussée jusqu’à évacuer l’enfant du décor alors que sans lui cette journée toute spéciale n’existerait même pas, par exemple, la publicité du père inquiet qui se précipite dans la nuit au chevet de sa… tondeuse. Malaise.

J’avoue que je suis lasse d’entendre les mêmes chansons dans lesquelles les pères jouent un rôle effacé; fatiguée d’écouter la ritournelle voulant que la famille soit l’apanage des femmes seulement; irritée du refrain qui veut que l’instinct paternel se cache entre le câble à booster et la batterie d’une voiture comme si la sensibilité et la paternité ne pouvaient s’accorder.

ME enquête

J’ai sondé le terrain afin de créer une distance entre l’image paternelle réelle et celle véhiculée par notre société de consommation. Plusieurs personnes que je remercie ont accepté d’emblée de collaborer à ma démarche non scientifique pour célébrer les joies de la paternité.

Les pères et l’éducation des enfants

« Considérant les changements des 15 dernières années, les pères sont de plus en plus impliqués dans les tâches ou responsabilités liées à l’éducation. Il est clair qu’ils démontrent un grand souci de faire partie intégrante de la vie de leurs enfants », selon Violette Thériault, intervenante principale à la maison de la famille Parenfant de Gaspé. « Plusieurs pères participent aux rencontres de parents d’adolescent au même titre que leur conjointe. Ils viennent aussi beaucoup plus souvent  porter leur enfant à la halte-répit et se rassemblent davantage lors d’activités familiales », poursuit-elle. L’organisme a maintenant une personne-ressource qui développe des services voués aux pères et qui met sur pied des activités de sensibilisation sur la paternité.  

La parole à des pères


Daniel Sigouin s’exprime sur son rôle de père :

 « Il se résume à deux mots : être là. Être là pour guider, pour encadrer, pour faire rire, pour consoler, pour rassurer, pour enseigner, pour jouer, pour écouter, pour raconter, pour aimer, finalement être là pour être là. »

Jérôme Laurent se confie sur l’arrivée d’un premier enfant :

« La première fois que j'ai tenu mon bébé : il m'a semblé léger et très lourd à la fois; le poids de la responsabilité sans doute. »

… et sur quelques-uns de ses moments préférés avec les enfants :

« Les confidences, les discussions philosophiques, les “racontages” de souvenirs… Le câlin dans le lit avant de laisser les enfants pour la nuit, car c'est un des seuls moments où eux comme moi sommes 100 % disponibles l'un pour l'autre. »


Bien mieux qu’une perceuse électrique…
Paroles d’enfant au sujet de leur papa

« J'aime mon papa parce qu’il est un bon entraîneur de soccer et j'aime quand il m'entraîne!!! »
— William, 5 ans

« C'est un papa un tout petit peu tannant, mais je l'aime quand même... »
— Mahélie, 6 ans

« Je t’aime à la folie plus que le Nutella! Je t’aime pour toujours! » — Yohan, 7ans
(Le Graffici.ca n’a malheureusement pas obtenu un sou pour cette publicité.)

« Mon papa est très occupé, mais quand il est avec moi, il me donne beaucoup de temps. Nous faisons des activités super le fun ensemble! » — Thomas, 7 ans

« J’aime que tu me coaches au soccer.
Tu es gentil, tu es le plus beau papa du monde! » — Céphas, 9 ans

« Papa, je veux un colleux, un bisou. » — Clémence, 3 ans

« Mon père que j'aime beaucoup est un homme de cœur et d’une extrême bonté. »
— Johanne Cotton, 55 ans

͠
À la mémoire de M. Réal Dolbec, père de quatre enfants

-30-

Note sur l’auteure
Marie-Ève Murray est maman à temps plein, 28 heures sur 24, douze jours sur sept. Elle est aussi conseillère en communication à Gaspé; poste qu’elle occupe notamment grâce à ses études en rédaction-communication de l’Université de Sherbrooke. Son univers gravite autour de sa famille de laquelle elle puise sa motivation et son inspiration. Elle rallie dans ce blogue son amour pour les siens et sa passion pour la langue française, chaque mois, sur GRAFFICI.CA.

NOTE DE LA RÉDACTION
Les blogueurs sur GRAFFICI.CA ne sont pas à l'emploi de l'entreprise. Ils ont tous accepté de s'engager, bénévolement, pour apporter une diversité de point de vue dans notre média et les opinions véhiculées dans ces textes n'engagent que leur signataire. Il en va de même pour les lettres ouvertes.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.