Affaires municipales et développement régional, Affaires policières et juridiques

La Cour d'appel donne raison à Carleton-sur-Mer

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
La Ville de Carleton-sur-Mer a déboursé 170 000 $ jusqu'à présent dans la cause l'opposant à Lacroix et Fils.

La Ville de Carleton-sur-Mer a déboursé 170 000 $ jusqu'à présent dans la cause l'opposant à Lacroix et Fils. Photo : Antoine Rivard-Déziel

CARLETON-SUR-MER - La Cour d'appel du Québec donne raison à Carleton-sur-Mer dans le litige l'opposant à Lacroix et Fils.

Dans une décision livrée la semaine dernière, la juge Dominique Bélanger a invalidé un jugement de première instance rendu en 2012 qui avait déclaré valide trois permis de construction délivrés, entre les 27 et 30 octobre 2009, par la Ville à l'entreprise Lacroix et Fils dans le secteur du Banc de Carleton. Le jugement annulait par le fait même trois décisions du conseil municipal.

L'histoire remonte à octobre 2009 au moment où la ville accorde les permis de construction à Lacroix et Fils, une entreprise appartenant à Louis Lacroix, père du maire de l'époque, Michel Lacroix. Quelque temps après le scrutin municipal, le nouveau conseil annule les permis, prétextant que « le contrat comportait certaines anomalies, en plus d'être basé sur de mauvaises informations ».

À la suite de cette décision, l'entrepreneur a porté le litige devant les tribunaux et obtenu un jugement favorable en 2012, quand la Cour a conclu que les permis étaient valides.

Mais voilà que ce jugement a été infirmé par la Cour d'appel la semaine dernière. Une décision qui réjouit le maire de Carleton-sur-Mer, Denis Henry.

Selon lui, l'administration municipale a su cette fois faire entendre ses arguments, notamment en ce qui a trait des limitations du site et des risques qui y sont reliés « Nous, on savait que le terrain est dans une zone d'érosion et d'immersion. Aussi, le rapport fait par l'ingénieur par rapport à l'utilisation du réseau d’égout démontrait qu'il est impossible d'installer un service sanitaire adéquat avec l'actuel réseau, parce que les égouts sont sous pression à cet endroit-là », explique M. Henry, ajoutant que la Ville a pu en faire la démonstration devant la juge de la Cour d'appel.

À ce jour, les coûts assumés par la Ville pour cette cause se chiffrent à 170 000 $. Ce montant inclut les frais d'avocat, les études et le salaire pour le personnel qui s'est déplacé à Québec pour l'appel.

La facture pourrait encore gonfler, étant donné que Lacroix et Fils a 60 jours pour décider si elle porte la décision en appel.

2 commentaires

Alida Lemont a écrit le 10 décembre 2019

Bonjour Maître.D'abord je tiens à vous remercier pour le service rendu,je vous serai reconnaissante toute ma vie et aux internautes je tiens à leur dire que le Grand Maître Spirituel Marabout AMANGNON est un vrai professionnel qui connait son travail.En lui j'ai placé ma confiance et il m'a ramené l'homme de ma vie.C'est l'unique et vrai marabout qui m'a réellement fait mon travail,il mérite donc mon témoignage.Les autres ont juste profité de ma situation. N'hésitez pas à le contacter pour le moindre problème. Adresse messagerie: contact.maitreamangnon@yahoo.com son numéro whatsApp:(+229) 97788791. Son site web: http://retouraffectif-maitreamangnon.over-blog.com Amicalement.

basketball legends a écrit le 17 novembre 2019

« le contrat comportait certaines anomalies, en plus d'être basé sur de mauvaises informations ».

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.