Art, culture et loisirs Gaspésie

Écrite par l’auteure Catherine Léger et mise en scène par Philippe Lambert, la pièce J'ai perdu mon mari a été vue par 3 361 personnes cet été à Carleton-sur-Mer.
Gaspésie

Théâtre : Victoire locale pour J’ai perdu mon mari

25 août, 11h35 Par : Karyne Boudreau, journaliste

CARLETON-SUR-MER – Au total, 3 361 personnes ont vu la pièce J’ai perdu mon mari des Productions À tour de rôle cet été. « C’est deux fois plus que la moyenne des 10 dernières années », s’exclame Myriam Custeau en précisant qu’il s’agit surtout là d’une victoire locale.

Moment clef du festival : 650 personnes ont assisté au lever du soleil avec Florent Vollant à Cap-Bon-Ami, dans le parc Forillon.
Côte-de-Gaspé

FMBM : les organisateurs satisfaits de la 11e édition

12 août, 07h30 Par : Nelson Sergerie, journaliste

GASPÉ – Les organisateurs de la 11e édition du Festival musique du bout du monde (FMBM) de Gaspé sont très satisfaits alors que les festivaliers ont été plus nombreux que jamais, reléguant au deuxième rang certaines critiques sur un festival élargi du point de vue musical.

Caroline Dugas et Mathieu Racine devant le panneau qui mène à l'Atelier-boutique de La Fée Couleur à Escuminiac.
Avignon

La Fée Couleur ouvre ses créations au public

6 août, 06h30 Par : Cécile Vivant

ESCUMINAC – Tableaux figuratifs, bijoux farfelus, chapeaux et foulards de feutre, les créations colorées et les techniques de l’artiste Caroline Dugas, originaire de Maria, seront désormais visibles à son nouvel "Atelier-boutique La Fée Couleur", à Escuminac. L’artiste médiatise ainsi deux disciplines originales : l’illustration de textes et la technique du feutre.

La façade actuelle du musée Le Chafaud de Percé, avec la bannière de l'exposition 2014.
Rocher-Percé

Le patrimoine historique de Percé menacé

1 août, 09h50 Par : Cécile Vivant

PERCE – Le Rouge Homard et l’Auberge au Pirate, deux bâtiments historiques au cœur du site patrimonial de Percé, seront bientôt vendus aux plus offrants. Les Amis du Musée Le Chafaud exigent un moratoire sur la vente, afin de préserver ce patrimoine et d’en faire un nouvel espace pour l’art à Percé.