3000 nouveaux logements sociaux

Classé sous :

CARLETON-SUR-MER – Les 3000 nouveaux logements sociaux et communautaires, prévus dans le budget du ministre des Finances Carlos Leitao, interviennent comme un soulagement pour la région, selon le Groupe ressource en logements collectifs Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine (GRLCGIM). L'effort budgétaire du gouvernement reste cependant minime par rapport aux besoins financiers du GRLCGIM.

En Gaspésie, un total de 120 unités de logements prévus seront sauvées. « L'ajout de ces nouvelles unités représente une très bonne nouvelle pour les projets en cours en Gaspésie et aux Îles. [...] », selon Robert Arsenault, président du GRLCGIM. 

Cette mesure est identifiée comme l’un des besoins prioritaires de la population rappelle M. Arsenault. « L’habitation communautaire, comme d’autres secteurs de l’économie sociale, conjugue effectivement avec brio impacts sociaux et retombées économiques. En plus d’offrir aux ménages moins nantis des logements accessibles, sains et sécuritaires, notre secteur crée des emplois, stimule l’activité économique et génère des économies en santé et services sociaux ».

Le budget Leitao prévoit un investissement de 251 M$ pour la construction de 3000 nouveaux logements communautaires et sociaux dans le cadre du programme AccèsLogis, inscrit dans le Plan québécois des infrastructures.

« Il faudrait 3000 logements par an sur 5 ans pour satisfaire les besoins des communautés », rappelle Ambroise Henry directeur général du GRLCGIM.

Malgré les efforts soulignés du nouveau gouvernement libéral en matière d'économie sociale, le GRLCGIM reste insatisfait par les prévisions budgétaires du  ministre Leitao.

L'efficacité des projets d'habitations et la mobilisation qui en découle nécessitent une planification sur plusieurs années d'après cet organisme. Pour financer le secteur de l'économie sociale, un effort budgétaire à plus long terme permettrait une meilleure réponse aux besoins des communautés québécoises et gaspésiennes.

Par ailleurs, les subventions accordées au Groupe ressource en logement collectif Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine n'ont pas été indexées depuis plus de 15 ans, malgré l'inflation des prix au Québec. Le vaste territoire de la Gaspésie demande pourtant un investissement important en humain et en capitaux réparti sur l'ensemble de la région.

Chaque année, le groupe estime avoir besoin d'environ le double des subventions qui lui sont accordées.

Dans le cadre du programme d'aide aux organismes communautaires en habitat, l'ancien gouvernement péquiste promettait avant sa défaite 500 000 dollars de budget annuel supplémentaire à l'ensemble des organisations communautaires du Québec. Depuis lors, les organismes tel que le GRLCGIM sont retournés à la case départ de leurs revendications.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.